Poésies

Mon véli vélo

J’ai un vélo idéal Qui décolle et s’envole
J’ai un vélo idéal, caracole et s’affole

Tel le vent, les enfants,
Un élan de géant,
Elégant, excitant,
Voyageant en rêvant,

Un vélo céréale pour les creux malheureux,
Un vélo féodal pour les preux valeureux,
Un vélo boréal pour les soirs un peu noirs,
Un vélo médical pour y voir sans y croire,

Toujours bien, c’est le mien.
Comédien pour terrien,
Musicien, olympien,
Magicien pour un rien.

Un vélo carnaval pour les jours sans humour
Un vélo infernal aux milles tours calembours
Un vélo provincial pour les heures extérieures
Un vélo musical pour les cœurs pleins d’ardeur

Un bolide, intrépide
Ame candide et timide
Ni perfide, ni stupide
Mais splendide et rapide

Un vélo là qui râle d’une copie symétrie
Un vélo vertical d’une jolie symphonie
Un vélo bien banal pour crétin inhumain
Un vélo familial pour un rien orphelin

Tous les deux, où tu veux
Tout va mieux avec eux
Tous les lieux, où tu peux
Jusqu’aux cieux être heureux

J’ai un vélo idéal Qui décolle et s’envole
J’ai un vélo idéal, caracole et s’affole

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.